[HYPE IT UP!] 5 raisons de lire Silence Radio d’Alice Oseman + concours

Ça y est, je suis super contente de démarrer cette semaine spéciale HYPE IT UP! Si vous ne savez pas en quoi ça consiste, je vous invite à lire cet article où j’y détaille les modalités. Mais pour résumé, cette semaine tournera autour du roman SILENCE RADIO et sur plusieurs plateformes, vous pourrez voir des blogueur-euses et des booktubeur-euses vanter les mérites de ce roman. Le but étant de redonner un peu de hype à des romans sortis il y a longtemps ou qui n’ont pas eu le succès mérité. Je commence donc avec CINQ bonnes raisons de ne pas passer à côté de SILENCE RADIO d’Alice Oseman (et vous invite aussi à lire cette chronique rédigée pour le blog par @rojasiempre)
Résumé : Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac. Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j’aime dessiner.
Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi.

1. Pas d’histoire d’amour

Si Silence Radio a un personnage féminin (Frances) et un personnage masculin (Aled) en personnages principaux, le roman ne tourne jamais autour d’une potentielle romance ou d’une histoire d’amour. Ici, c’est leur amitié qui est mise en avant tout au long du livre. Une amitié avec ses hauts et ses bas entre deux ados qui se rencontrent un peu par hasard grâce à leur amour commun d’un certain podcast. Tout est hyper moderne, ça commence par des SMS envoyés jusque dans la nuit puis continue devant des marathons de séries télé. On y parle aussi de Tumblr, de Twitter et tout ce qui fait la vie d’un jeune d’aujourd’hui. C’est vraiment l’un des points forts d’Alice Oseman : le réalisme de ses personnages. Frances et Aled sont deux personnages discrets, noyés dans la pression de l’université et des attentes des autres.

“And I’m platonically in love with you.”

2. Critique de l’éducation

C’est peut-être la partie qui m’a le plus touché dans cette histoire. Frances est un personnage qui a toujours très bien réussie à l’école, qui a déjà son futur de tracer et qui… ne veut pas pouvoir entrer dans l’université qu’elle voulait. Quant à Aled qui lui est déjà à l’université, on va découvrir que tout ne se passe pas non plus comme prévu pour lui. Le roman tourne autour de la pression académique, celle qu’on se met tout seul et celle que nous impose les autres. On parle aussi de « quoi faire après ? » « et si j’avais pris la mauvaise décicion ?, c’est une question que tous les jeunes se sont un jour demandé. Alice Oseman nous montre que se tromper de voie ou changer d’avis ce n’est pas la fin du monde. Pour quelqu’un comme moi qui n’a jamais pu finir l’université à cause de la dépression et de l’anxiété, ce roman m’a particulièrement touché. Notamment le personnage de Carys, la soeur d’Aled, qu’on découvre un peu plus tard dans le roman et qui explique que les études ce n’était pas fait pour elle et qui a quand même réussi à faire quelque chose qui lui plaît. Ça m’a vraiment fait du bien de lire un livre qui dit aussi que les études ne font pas tout.

3. Présence des parents

Ça peut peut-être faire rire mais c’est aussi un point du roman qui m’a marqué : la présence de la mère de Frances. Vous savez sûrement que dans le YA, les personnages sont soit orphelins, soit les parents sont très peu présent dans la vie des enfants. Mais là, c’est tout le contraire. Frances a une très belle relation avec sa mère et celle-ci sert même à l’intrigue de l’histoire, elle aide sa fille dans certaines situations. Je trouvais que c’était assez singulier pour être mentionné.

4. Podcast, fandom…

Comme j’en parlais un peu plus haut, le roman baigne dans la culture d’aujourd’hui, la culture d’Internet. Les réseaux sociaux et les fandoms sont une grosse partie du roman. D’ailleurs son troisième livre I Was Born For This est encore plus ancré dans cette réalité.
Aled est notamment un peu connu sur YouTube grâce à son podcast-fiction et si l’autrice parle des bons côtés, des amitiés qui se créer, du soutien qu’on peut avoir des gens autour du monde, elle n’hésite pas aussi à aborder ses mauvais côtés avec la pression, les commentaires désagréables et surtout les conséquences désastreuses que ça peut avoir sur une personne.

5. Représentation

Et oui, parce qu’on est là pour parler de diversité, non ?
Alice Oseman fait toujours un super travail de représentation dans ces romans et surtout elle le fait avec beaucoup de naturel. On a donc Frances, une jeune fille métisse (éthiopienne et américaine), elle est aussi bisexuelle et elle parle notamment du crush qu’elle avait pour Carys avant que celle-ci ne parte.
Aled, lui, est en pleine recherche de lui et le roman tourne aussi sur le fait qu’il découvre son asexualité, on y parle même de demisexualité. Il est aussi en couple avec son meilleur ami, Daniel. On parle aussi de dépression avec Aled et de pourquoi en parler est si important.

“I think everyone’s a bit bored with boy-girl romances anyway,” he said. “I think the world’s had enough of those, to be honest.”

“Everything’s better under the stars, I suppose. If we get another life after we die, I’ll meet you there, old sport…” 

“Everyone’s different inside their head.”


Je tenais aussi à vous parler un peu de l’autrice du roman : Alice Oseman. Elle a 25 ans et Silence Radio a été son deuxième roman après l’Année Solitaire et avant I Was Born For This. Elle est aussi illustratrice et a déjà sorti deux romans graphiques HEARTSTOPPER (sortie française prévue en septembre). Et si, comme moi, vous aimez écrire alors je vous conseille d’aller voir ses vidéos YouTube où elle parle de son processus d’écriture et donne quelques conseils qui pourront, peut-être, vous aider !

TwitterInstagramTumblr

Tentez de gagner l’un des romans d’Alice Oseman (au choix) en laissant simplement un commentaire en dessous de l’article en me disant si vous avez déjà lu Silence Radio ou si vous comptez peut-être le lire bientôt. A la fin de la semaine, je contacterais le ou la gagnante !

Et tout au long de la semaine, retrouvez d’autres blogueur-euses et booktubeur-euses qui vous parleront aussi de SILENCE RADIO !

  • Mardi : sur le blog de Wastinginks
  • Mercredi : sur la chaîne de Bookin
  • Vendredi : sur le compte Instagram d’Eloise

5 commentaires

  1. J’ai déjà lu ce roman d’Alice Oseman et il était vraiment excellent. Son style se lit facilement et ses personnages sont hyper attachants. Je zieute ses autres romans qui me tentent aussi et j’ai hâte que son quatrième sorte !

    J'aime

  2. Je suis trop contente de voir Alice Oseman mise en avant 🙂
    J’ai essayé de lire Silence Radio en français car il ma bibliothèque de quartier l’avait mais la traduction me faisait tellement grincer des dents que je suis passé à l’anglais… Donc je conseille toujours de lire en langue originale si vous pouvez mais surtout pour ce roman là. Surtout que les livres UK ont une couverture réalisée par l’auteure qui est bien plus jolie 🙂
    Même si les romans qui se passent de nos jours ne sont pas mes préférés, j’aime beaucoup cette auteure notamment pour la diversité. Lire un roman avec 1 fille et 1 garçon où il n’y a pas de romance entre eux me fait vraiment plaisir, et tous les thèmes qu’Alice Oseman abordent me paraissent importants.
    En plus, je crois que son prochain roman sera sur une jeune fille aroace, donc je suis très impatiente !!!
    Merci pour cette idée de mettre des auteur.e.s plus méconnu.e.s en avant, j’espère que j’en découvrirai de nouveaux 🙂

    J'aime

  3. J’adorerais lire les livre d’Alice Oseman, j’ai commencé avec heartbreaker qui est un coup de coeur absolu et je suis très curieuse de pouvoir lire ces livres :)1

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s