[DIVERSITHEQUE] Chronique de Roi de Cendres de K. Ancrum

Résumé : Jack et August. August et Jack. Une amitié à l’épreuve de tout depuis que Jack a sauvé August de la noyade lorsqu’ils étaient petits. Ils avaient alors créé de toute pièce un monde fantastique dirigé par deux rois : le Roi d’osier et le méchant Roi fendu. Un jeu qu’ils ont oublié en grandissant. Mais, depuis quelque temps, Jack va mal : il souffre d’hallucinations inquiétantes qui le replongent dans l’univers fantastique de leur enfance.
Jack est convaincu qu’il est le Roi d’osier, et qu’il lui faut retrouver le Bleu merveilleux, une pierre qui le guérira. Face à cela, August réagit de l’unique façon possible pour lui : au lieu de remettre Jack face à la réalité, il accepte les délires de son ami comme s’ils étaient les siens. Peu à peu, les deux amis s’enfoncent dans leur démence, s’éloignant toujours plus de la réalité de leur quotidien.
Peu à peu, August en vient à douter de sa propre santé mentale : cet autre monde, qui n’appartient qu’à eux, n’est-il vraiment pas réel ? Lorsque les délires de Jack deviennent dangereux, c’est donc à deux qu’ils commettent l’irréparable… August sans Jack ? Jamais.

Editeur : Milan
Date de sortie : 6 février 2019
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 350

Radar à diversité : romance M/M, bisexualité, maladie mentale, POC

L’avis de @planetediversite: Roi de Cendres est un roman très atmosphérique. Entre ses chapitres très courts et ses pages qui se noircissent au fil de l’histoire, l’autrice nous emporte dans une relation pas vraiment saine mais très forte.
August et Jack sont très différents. L’un est sportif, assez populaire tandis que l’autre fait parti de ces élèves plutôt marginal mais ils ont quelque chose qui les rapproche : des parents négligents. Jack voit très peu ses parents qui sont toujours en voyage d’affaire et August a une mère dépressive qui ne s’aperçoit même plus de sa présence. Ils ont donc chacun besoin de l’autre et trouvent ce qui leur manque chez l’autre.
Quand Jack commence à avoir des hallucinations, August fait tout pour l’aider à rester ancrer sur Terre mais lui-même combat chaque jour ses propres troubles. Les deux garçons n’ont alors pas vraiment la relation la plus saine, chacun ayant besoin de l’autre d’une façon presque obsessionnelle mais je me suis tout de même attachée à ses deux garçons et à ce qui les liait.
Le thème principal du roman est sans aucun doute les maladies mentales et l’autrice les écrit avec beaucoup de réalité et de sensibilité. Même si je n’ai pas toujours accroché à son style d’écriture, j’ai été très touché par ce qu’elle essayait de faire passer.
En définitive, c’est l’histoire de deux adolescents qui essayent de gérer quelque chose qu’ils ne devraient pas avoir à gérer tandis qu’en lisant, on a envie de crier « Mais où sont les adultes ? ». Les personnages secondaires sont presque tous aussi des adolescents qui font de leur mieux pour aider August et Jack. J’ai notamment beaucoup aimé le personnage de Rina.
Roi de Cendres, c’est aussi une histoire d’amitié, d’amour et des différentes périodes d’une maladie mentale. De deux adolescents qui font du mieux qu’ils peuvent avec les cartes qu’on leur a donné. C’est vraiment un roman que je vous conseille et notamment si vous avez aimé la trilogie The Raven Cycle. Vous y retrouverez la même atmosphère.

8/10

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s