[#MERCREDISGRAPHIQUES] Pansexualité, aviation et découverte de soi

Titre : Pour l’amour de Dieu, Marie de Jade Sarson

Résumé : Élevée en Angleterre dans une école catholique, Marie Lovitt applique une conception bien à elle de l’injonction « Aime ton prochain » qui lui a été inculquée depuis son plus jeune âge.
Généreuse, indifférente aux normes, Marie suit les élans de ses désirs avec une spontanéité qui enchante ceux qui en bénéficient, mais choque et déroute beaucoup d’autres, à commencer par ses parents. Marie s’efforce de construire sa vie en toute liberté, persuadée que l’amour pour les autres, aussi multiple soit-il, ne peut être source de mal.

Radar à diversité : pp pansexuelle, transidentité, handicap…

Mon avis : Une BD qui s’étale des années 1960 aux 1990 et où on y suit Marie, de son adolescence à sa vie d’adulte. Marie a été élevé dans la foi catholique et toute sa vie sera régit par la phrase « aime ton prochain ». Parce qu’aimer c’est ce que Marie fait de mieux. Marie aime aussi le sexe et elle ne s’en cache pas du tout. C’est aussi ce qui lui attirera des ennuis avec l’école, avec ses parents et plus tard ce qui créera un gouffre entre elle et sa propre fille. L’autrice aborde aussi les thèmes du deuil et de la mort qui sont très liés aux thèmes de l’amour.
Les couleurs de ce roman graphique sont magnifiques et très vives. Les dessins sont tout aussi beaux. J’ai beaucoup aimé le personnage de Marie même si je l’ai trouvé assez naïve. Les personnages n’ont pas vraiment de développement au fil de l’histoire. J’ai aussi préféré la première partie du roman, sur l’enfance/adolescence de Marie plutôt que les passages sur sa vie d’adulte.

Mais le roman graphique fait un bon travail et nous montre une héroïne libre et attachante.

Titre : Liberty Bessie

Résumé : Tuskegee, Alabama, fin des années quarante. Bessie Bates est passionnée d’aviation. Tous les jours, depuis trois ans, elle se rend à l’aérodrome dans l’espoir de passer son brevet de pilote. Sauf que Bessie est une femme, et elle est noire. Et dans l’Amérique ségrégationniste, difficile pour elle de faire valoir sa capacité à piloter son propre appareil…Alors quand elle reçoit un jour par la poste la plaque de son père, héros de guerre disparu en vol en Europe, elle décide de tout mettre en œuvre pour retrouver sa trace. Première escale : Paris, où elle est embauchée comme copilote par une compagnie de fret. Aux côtés de Lulu, vétéran bourru, Bessie gagne des heures de vol, de l’assurance et de l’expérience. Le ciel sera dès lors le théâtre de son destin…

Radar à diversité : pp afro-américaine

Mon avis : Un premier tome assez introductif où l’on suit Bessie, une jeune aviatrice, qui part à la recherche de la vérité sur ce qui est arrivé à son père supposé mort dans son avion lors de la Seconde Guerre Mondiale. C’est une BD à la fois historique et d’enquête et le mélange des genres marchent bien. Le personnage de Bessie est très attachant et très tenace. On la voit évoluer dans une période ségrégationniste où le racisme est aussi présent dans l’armée que dans la vie de tous les jours. L’ambiance des différentes villes est très bien retranscrite tout comme les scènes d’action en plein vol. En tout cas, j’ai hâte de lire le deuxième et dernier tome de cette série !

Titre : Tout va bien de Charlie Genmor

Résumé : Ellie vient d’avoir vingt ans et n’a jamais eu de relation amoureuse… Raison pour laquelle tout bascule lorsque son ami Archimède lui demande de sortir avec lui. C’est le début d’une histoire d’amour pas très ordinaire mais aussi et surtout d’une grande introspection qui va pousser Elie à comprendre d’où lui vient cette dépression chronique qui lui colle à la peau. Creuser le passé d’une vie de famille compliquée pour qu’un jour, enfin, pour elle aussi, tout aille bien.

Radar à diversité : non-binarité (#ownvoices), dépression, neurodiversité…

Mon avis : J’ai toujours du mal à donner mon avis sur les récits autobiographiques parce qu’il est impossible de juger le parcours de vie d’une personne. Malgré cela, je n’ai pas du tout accroché à ce roman graphique. J’ai d’abord pensé que c’était parce que je n’arrivais pas à m’identifier aux personnages mais même la représentation de la dépression ne m’a pas du tout touché, ni fait écho à ce que j’ai pu vivre. Je pense que ça a vraiment mis une barrière entre moi et le récit. J’ai aussi trouvé que c’était presque un récit pédagogique où les personnages passent des pages à expliquer ce que sont l’asexualité,  l’aromatisme etc. et c’est assez ennuyeux à lire au final. Cependant, j’aime le message que l’auteur a voulu faire passer notamment sur l’espoir et sur la découverte de soi qui peut se faire à n’importe que moment dans la vie.
J’ai par contre beaucoup aimé les dessins et les tons bleus et blancs qui donnent une ambiance particulière au récit.
Je me rends bien compte qu’ici le problème vient de moi et je vous conseille quand même cette lecture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s