[DIVERSITHEQUE] Chronique de Caroline’s Heart d’Austin Chant

Résumé : Cecily a perdu son âme-soeur il y a des années. Il ne lui reste que le cœur mécanique qui battait autrefois dans la poitrine de Caroline. Ils disent qu’il est impossible de ramener les morts, mais le sort de résurrection de Cecily est presque terminé et devient de plus en plus puissant de jour en jour.
Mais quand un cow-boy qu’elle connait à peine est mortellement blessé, le seul moyen de le sauver est de sacrifier une partie essentielle du sort de résurrection – et toute possibilité de revoir son amante.

Editeur : Pronon
Date de sortie : 25 octobre 2017
Genre : Fantasy, historique
Nombre de pages : 96

Radar à diversité : couple F/F, bisexualité, transidentité + #ownvoices

L’avis de @planetediversite : « De la fantasy à l’époque des cowboys » voilà ce qui m’a tout de suite donné envie de lire cette nouvelle. J’ai trouvé le fait d’avoir une sorcière au Texas dans les années 1800 très original et j’ai sauté sur l’occasion de découvrir cette histoire.
Ici, on a deux personnages principaux et tous les deux sont trans. Roy est un cowboy qui travaille dans un ranch, il essaye de construire sa vie loin de sa famille. C’est un personnage auquel on s’attache rapidement car on sent chez lui une vraie gentillesse, une envie d’aider les autres et il peut être aussi têtu comme le comprendra très vite Cecily.
Cecily, elle, est une sorcière. Elle gagne sa vie en créant des prothèses mais a d’autres pouvoirs bien utiles. Elle est très solitaire depuis qu’elle a perdu sa femme Caroline.
J’ai aimé voir Roy et Cecily interagirent car si l’une est plutôt isolée, l’autre est très chaleureux et veut faire de son mieux pour l’aider. La carapace de Cecily va craquer petit à petit. C’est une histoire sur l’isolation mais aussi sur l’empathie.
La transidentité, comme dans toutes les romans d’Austin Chant, a une vraie place et même si le mot n’est jamais utilisé, il le fait facilement comprendre. Et chaque personnage le vit différemment. On y voit le bonheur de ces personnages d’être enfin accepté pour qui ils sont.
En moins de 100 pages, l’auteur arrive à faire un worldbuilding impressionnant et à créer une romance qui prend son temps.
Cette romance paranormale est au final une histoire très humaine où plusieurs sentiments se cognent et malgré quelques lenteurs, j’apprécie toujours autant l’écriture d’Austin Chant qui a vraiment quelque chose de particulier.

“May you grow up kinder than your fathers and less superstitious than your mothers”

8/10

Niveau d’anglais : ★★★☆☆

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s