[DIVERSITHEQUE] Chronique de The Black Coats de Colleen Oakes

Résumé : Les Black Coats, un groupe secret, se venge des hommes qui ont fait du mal à des filles et des femmes. Et Thea vient de recevoir une invitation à les rejoindre. C’est l’opportunité qu’elle attendait pour que justice soit enfin rendue pour sa cousine Natalie, dont le meurtrier a été libéré.
Thea plonge la tête la première dans le groupe, s’entraînant chaque jour avec d’autres filles dont les histoires rivalisent avec les siennes. Ensemble, elles réalisent des équilibrages – des actes de vengeance garantis pour donner une leçon. Avec chaque prédateur menacé, chaque maître-chanteur exposé et chaque violeur puni, Thea peut se sentir plus proche de venger la mort de Natalie.
Mais alors, les équilibres commencent à dégénérer en brutalité et Thea découvre que les Black Coats ne sont pas tout ce qu’ils semblent être. Thea doit se demander à quel point elle est prête à aller pour la justice – et quel genre de justice méritent Natalie et Thea elle-même. Parce que lorsque la ligne de démarcation entre justice et vengeance est mince comme une lame de rasoir, il est difficile de ne pas se faire couper.

Editeur : HarperTeen
Date de sortie : 12 février 2019
Genre : Contemporain, YA
Nombre de pages : 400

TW : viol, abus sexuels, meurtre…

Radar à diversité : pp métisse, POC…

L’avis de @planetediversite : L’idée d’un gang de filles qui se vengent des horreurs que font subir les hommes m’a convaincu dès le début de lire ce roman. Malheureusement, je n’ai pas eu tout ce que j’attendais d’un tel livre.
L’histoire commence avec Thea, une jeune fille dont la cousine a été assassiné quelques mois plus tôt. Elle vit encore dans un mélange de deuil et de colère puisque le meurtrier présumé a été libéré. Jusqu’à ce qu’elle reçoive une invitation pour rejoindre les Black Coats, un groupe de justicières. Thea retrouve de la volonté, toujours plus de rage. Elle et d’autres filles apprennent à se battre et à former une équipe.
J’ai aimé l’ambiance un peu mystérieuse et noire du roman puisque les actions de vengeance se passent majoritairement la nuit sur des hommes qui ont fait des choses horribles. Bien que Thea et son équipe commencent doucement avec du chantage et de l’humiliation (et honnêtement c’est un peu jouissif à voir), les missions vont devenir de plus en plus violente. Et parfois elles seront peu justifiées.
Et justement j’ai aimé voir ces scènes où les filles comprennent que tout ne se résout pas par la vengeance car certains hommes vivent déjà avec leur propre culpabilité.
A partir de ce moment-là, il y a de celles qui veulent aller toujours plus loin et de celles qui veulent faire marche arrière.
Concernant les personnages, je ne me suis attachée à personne sauf à Thea malgré le fait que je n’ai pas compris comme elle pouvait passer de « l’adolescente recluse » à « leader » en quatre chapitres. Les autres filles de l’équipe semblaient être toutes les même tout en étant des stéréotypes : la fille populaire, la fille timide et grosse… Et même si certaines finissent par évoluer et grandir, ça n’a pas eu assez d’impact sur l’histoire.
L’histoire d’amour n’avait pas vraiment d’intérêt ici. J’ai trouvé que Thea et Drew n’avaient aucune alchimie et leurs scènes m’ont beaucoup ennuyé.
J’ai par contre apprécié la supérieure de Thea chez les Black Coats, celle qui est là pour apprendre aux filles à se battre.
Malgré tout les gros points noirs de l’histoire c’est sûrement l’écriture et le rythme du roman. Tout va trop doucement et parfois trop vite. L’écriture n’avait rien de spécial, ni d’intéressant. Sans oublier le passage avec un policier que Thea veut défendre coûte que coûte simplement parce que c’est un policier. Le roman traite en partie de racisme et du fait que les disparitions et les meurtres des filles noires n’attirent pas assez l’attention des médias et de la police tout en ne mentionnant pas que le police est aussi coupable de violences.
Je n’ai pas non plus aimé ce qu’advient les Black Coats au fil du temps. Ce serait dur de l’expliquer sans spoiler mais pour un roman qui se veut féministe, j’ai trouvé que l’autrice se concentrait sur les mauvais combats.
Du coup, j’ai un avis assez nuancé sur le roman, j’ai aimé certaines parties et d’autres moins. J’aurais peut-être préféré que le roman ne se passe pas avec des lycéennes mais des personnages plus âgés. Je le conseille néanmoins parce que le pitch de départ et tout le côté « justice/vengeance » est bien abordé.

6/10

Niveau d’anglais :★★☆☆☆

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s