[DIVERSITHEQUE] Chronique de La Volte de Yann Fastier

Résumé : Mink est une fille du désert qui sait comme son père dompter l’énergie, la volte. Sa scolarité en ville lui pèse. L’arrivée de Dotchin, une princesse d’un pays lointain va faire éclater sa vie, la ramenant vers ses origines. Les ennemis sont nombreux, les gens de la ville, les prétendants à la couronne, mais aussi la nature elle-même. Alors que les conditions de vie son de plus en plus précaires, le lien entre les deux jeunes filles hors du commun se complexifient…

Mais que trouveront-elles à l’issue de leur épopée ?

Editeur : Talents Hauts
Date de sortie : janvier 2014
Genre : Fantasy, historique, jeunesse
Nombre de pages : 203

Radar à diversité : romance F/F

L’avis de @speedipirate : J’avais les yeux sur cet ouvrage depuis quelques temps déjà. La couverture promettant de l’épique m’avait déjà attirée, et le résumé, bien que trop révélateur à mon goût, m’a intriguée dès sa première lecture. J’ai finalement profité du salon du livre de Paris le week-end dernier pour en faire l’acquisition.
C’est un roman de fantasy jeunesse, édité chez Talents Hauts, cette maison a aussi publié Le Renard et la Couronne du même auteur. On suit l’histoire de deux jeunes filles. La princesse Dotchin est placée dans un internat et se lie d’amitié avec la narratrice: Mink. Cette dernière est l’une des rares prolétaires de cet établissement de luxe, elle y est rentré grâce à l’amitié de son père et du directeur, anciens collègues chez les conducteurs de Volte. La Volte c’est une sorte d’énergie proche de notre électricité mais avec une touche de magie qui en fait une quasi entité très dangereuse à manier. Les conducteurs de Volte sont des ouvriers du désert qui ont pour travail de conduire la volte jusqu’aux villes et de la protéger des pillards. Mink a un secret, elle est immunisée aux effets de la Volte, et peut même la modeler à sa guise.
.
On est dans un monde qui se rapproche du XIX ième siècle, on peut déceler une légère touche de steampunk qui ne déplaît pas et qui ajoute de l’épaisseur à ce monde plus suggéré que d’écrit par l’auteur. J’aurais aimé plus de descriptions du monde, certes l’on est du point de vue de Mink et se serait étrange de lire de longues tirades sur la couleur des briques de sa part mais un peu plus de matérialisation n’aurait pas été de trop. Le style est fluide, résolument familier car c’est Mink qui nous parle, et de ce fait particulièrement savoureux. Mink est une jeune fille de caractère, qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui nous régale d’adjectifs et de formules hilarantes. L’écriture nous met tout de suite dans le bain et on se retrouve rapidement plongés dans le récit de Mink.
.
L’auteur joue avec les mots avec brio et j’ai plusieurs fois éclaté de rire. Les personnages sont attachants, Mink m’a tout de suite plu avec son coté vaurien au grand cœur, la bagarreuse qui ne peut s’empêcher de porter secours à la petite nouvelle, c’est un combo qui fonctionne toujours sur moi. Dotchin de son coté est un personnage plus froid, plus réservée, elle n’est pourtant pas une plante verte et a aussi son petit caractère, afin d’éviter les spoilers je n’en dirais pas plus sur elle. Mention spéciale au personnage de Bo, le deuxième papa de Mink, qu’elle désigne comme sa maman, et qui m’a tout de suite gagnée à sa cause par son aura de nounours. J’ai apprécié la relation entre Mink et Dotchin, la première tombe directement sous le charme de la seconde et cette dernière brille par la sincérité de ses sentiments envers elle. Il est assez attendrissant de lire les émois de Mink qui succombe de plus en plus à son admiration pour la princesse. Mais je dois noter un bémol, tout se passe bien trop vite, Mink passe du petit crush à l’amour passionné digne des chansons de gestes en l’espace de quelques heures. C’est trop rapide et m’a fait froncer les sourcils à plusieurs reprises. J’ai bien conscience qu’à 16 ans on s’enflamme vite, mais là c’est exagéré. Dommage, je suis une grande fan du trope princesse/roturière. Le livre est court, 200 pages avec de grosses marges.
.
Les événements défilent à une vitesse folle et il y a peu de temps pour l’élaboration, on suit Mink qui est emportée, et s’emporte, dans une histoire de course poursuite à échelle internationale. J’aurai apprécié plus de détails, pas forcément quinze chapitres nous détaillant la faune et la flore mais un peu plus de matière aurait été appréciable. Le duo échappe à une tentative d’assassinat, puis rejoint la famille de Mink, puis s’enfuit dans le désert qu’il traverse avec moult difficultés etc… L’action s’enchaîne à un rythme effréné, trop effréné. D’un autre coté cela permet une mise en abyme de la manière dont Mink ressent les événements de son point de vue. Le traditionnel « J’avais l’impression qu’hier encore je… » n’est pas nécessaire dans ce livre, la lecture seule l’implicite suffisamment. Cela peut plaire à certain/es, moi je l’ai un peu regretté. J’ai été très surprise du retournement de situation, je ne m’y attendais absolument pas et j’ai eu l’impression de passer par les mêmes émotions que les personnages lors de la révélation! C’était osé et rien que pour ça je recommande la lecture de ce livre.
.
C’est un livre jeunesse, mais il conviendra tout à fait aussi à un lectorat plus adulte, je l’ai dévoré et j’aurai aimé le lire étant plus jeune, les scènes d’actions sont brillamment racontées, le ton est piquant à souhait et l’histoire d’amour plaisante (mention spéciale pour l’histoire d’amour entre deux filles, on en manque dans la littérature jeunesse). On peut cependant être dubitatif devant certaines rapidités dans le scénario. Concernant la fin du livre, je ne me permettrai pas de juger de sa moralité, elle ne m’a pas déplu et j’ai apprécié l’originalité. Mais j’aurais aimé plus d’explication quand au dernier choix de Mink. Je vous laisse seul/es juges de cette fin.

7/10

Twitter : @Lisathedragon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s