[DIVERSITHEQUE] Chronique de Sunstone de Stjepan Šejić

Résumé : Ally et Lisa sont deux jeunes femmes épanouies qui souffrent néanmoins d’une grande solitude. La première cherche à dominer ses conquêtes tandis que la seconde préfère être ligotée ! Mais après avoir fait connaissance sur Internet, toutes deux vont-elles devenir des âmes sœurs ?

Editeur : Panini Comics
Date de sortie : 26 août 2015
Genre : Contemporain, BD

Radar à diversité : romance F/F, bisexualité

L’avis de @Lisathedragon : A l’origine un webcomic publié par l’auteur sur devianart pour se détendre et retrouver le goût à la création après une longue période d’intense production, Sunstone s’est rapidement imposé comme un classique des romans graphiques en ligne avant d’être publié « officiellement » par image comics.
L’auteur est connu pour son style qui n’hésite pas à mêler traits grossiers et rendus extrêmement détaillés, nous donnant un résultat que l’on pourrait qualifier de comic semi-réaliste. Le dynamisme des planches et l’impression quasi photographique qu’elles nous laissent suffit déjà à attirer l’œil des lecteur/ices de tout horizons.
On suit l’histoire de Lisa, une jeune femme serveuse dans un café et rêvant de publier son roman de fantasy qu’elle peine à écrire (Une situation que bon nombre d’entre nous, aspirants auteur/ices, ne peuvent manquer de reconnaître). Afin d’arrondir les fins de mois elle publie sur internet des histoires érotiques au caractère BDSM, elle s’est fait une petite communauté de fans.
De l’autre coté nous avons Alison, jeune femme plutôt solitaire et faisant justement partie de cette petite communauté. Elle travaille dans l’informatique et se fait un bon salaire qu’elle dépense régulièrement dans la boutique d’artisanat BDSM de son meilleur ami: Alan.
Ce qui rapproche les deux jeunes femmes est une amitié intense, d’abord par l’intermédiaire du net, et qui se transforme rapidement en un flirt affirmé.
On commence le récit alors que les deux héroïnes conviennent de se rencontrer afin de concrétiser la chose.
Car toutes deux ont aussi un point commun, elles sont attirées par l’univers BDSM mais n’ont jamais pu pratiquer. Et heureux hasard du destin, la première est une soumise tandis que l’autre une dominante. Elles entament donc une amitié avec bénéfices.
Lorsque j’ai posé les yeux pour la première fois sur le premier tome, mon réflexe a été de songer « Ugh, encore une histoire de lesbiennes fétichisées par un homme, bye ».
Ce n’est qu’un an ou deux plus tard que je suis finalement tombée sur une des planches de l’auteur et me suis décidée à sauter le pas.
Un pas que je ne regrette pas, j’ai été conquise, autant par les dessins et l’atmosphère que par l’histoire.
C’est une histoire profondément humaine, et les scènes de sexe très graphiques ne viennent absolument pas gâcher le processus. La narration est partiellement à la première personne du point de vue de Lisa et on se laisse rapidement conquérir par la franchise ainsi que la justesse des sentiments et pensées des personnages. Les doutes des héroïnes sont réalistes et l’histoire d’amour qui se développe entre elles est absolument irrésistible. Pas un seul instant on ne sent un voyeurisme exacerbé ou camouflé de la part de l’auteur (et ça c’était pas gagné vu le concept, chapeau l’artiste) et cette relation est traitée avec respect et tendresse tout en gardant la sensualité qui s’y impose.
Les relations entre les personnages se révèlent vite être au centre de l’histoire, si vous vous attendiez à un porn without plot vous allez êtres déçu/es, ici les menottes et séances de shibaris sont une toile de fond pour développer une trame sensible et touchante de sentiments.
En ce qui concerne la représentation même du BDSM, on voit vite qu’on a affaire à un connaisseur ou du moins à quelqu’un qui a fait ses recherches avec sérieux. Lorsque l’on me demande une recommandation de fiction sulfureuse, je conseille toujours Sunstone en le comparant à 50 nuances de gris. L’accent est mis sur le consentement et la sécurité, pas de relation toxique dans Sunstone, seulement des adultes passionnés et responsables.
La question de la bisexualité est présente, l’une des héroïnes se questionne à un moment sur sa compatibilité avec l’autre, mais elle n’est pas un problème et laisse rapidement sa place à d’autres questionnements plus centraux. On note la présence d’une petite diversité raciale (Peut mieux faire de ce point de vue cela dit, mais l’histoire se concentrant principalement sur Lisa et Alison on peut comprendre l’intention).
Concernant la diversité queer on trouve majoritairement des femmes bisexuelles, le reste reste suggéré en fond. L’auteur préparant d’autres séries issues de cette histoire on peut sagement espérer plus pour la suite.
Pour conclure, je note cette série de comics 8/10, car peut mieux fournir au niveau de la diversité raciale et queer mais compose merveilleusement bien avec ce qui est proposé. Points bonus pour l’histoire et les personnages, et mention spéciale aux notes de l’auteur en fin d’album qui sont un régal.

Un commentaire

  1. Toute la série attend à mon chevet depuis plus d’un mois!!! Une amie en est fan, elle me l’a prêtée… Il faut vraiment que je découvre ça! (J’ai juste feuilleté le premier tome pour l’instant.)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s