[DISCUSSION] Tout ce qui ne va pas dans La Cité du Ciel d’Amy Ewing

Vous êtes peut-être tombés sur un thread que j’ai fait où je plaignais de tout ce qui n’allait pas dans le livre la Cité du Ciel d’Amy Ewing. Même si je pensais avoir dit tout ce qui m’avait énervé dans ce roman, j’ai, par la suite, trouvé d’autres raisons de détester encore plus ce livre. De plus ma première réaction sur Twitter était à chaud et je ne suis pas sûre d’avoir dit tout ce que j’avais à dire.
Pour vous remettre dans le contexte, la Cité du Ciel d’Amy Ewing sortira le 7 février prochain chez Robert Laffont (collection R) à peine quelques jours après sa sortie VO. Intriguée par la proximité de ses sorties et surtout par le pitch de départ, j’ai téléchargé l’ebook.

Résumé de La Cité du Ciel : Sera ne s’est jamais sentie à sa place parmi son peuple, les Céruléennes. Curieuse de tout, elle questionne sans cesse ses trois mères, sa meilleures amie Leela et même la Grande Prêtresse.
Elle attend aussi avec impatience le jour ou le cordon qui relie la Cité du Ciel au monde d’en dessous sera rompu, permettant aux Céruléennes de partir en quête d’une nouvelle planète d’attache.
Mais lorsque Sera est choisie comme sacrifice pour rompre le cordon, elle ne sait quoi ressentir. Pour sauver sa Cité et ses concitoyennes, elle doit se précipiter du bord du prix de sa vie.
Sauf que tout ne se passe pas comme prévu et qu’elle survit à sa chute, atterrissant en un lieu appelé Kaolin. Sera a entendu des histoires sur les humain qui y habitent et elle ne tarde pas à se rendre compte que les mises en garde de ses mères étaient justifiées.

Vous avez sûrement compris ce qui m’avait attiré dès le départ : une cité paradisiaque avec une société où vivent uniquement des femmes lesbiennes, qui peuvent avoir des enfants et avec 0 homme à l’horizon. Je pensais donc suivre une histoire de fantasy d’une jeune fille queer. Malheureusement, rien ne s’était passé comme prévu.

1. Le queerbaiting

Après nous avoir promis monts et merveilles avec des personnages lesbiens et polyamoureux, qu’elle n’a pas été ma surprise de découvrir que Sera, le personnage principal est… hétéro. Dans une cité où TOUT LE MONDE est lesbien, elle est hétéro. Si le personnage avait été asexuel et/ou aromantique, j’aurais compris son problème avec le fait qu’elle ne trouve pas sa place dans la cité où elle vit. Mais non, mademoiselle est hétéro.
Le pire dans tout ça, c’est que l’autrice utilise le fait que « l’hétérosexualité » est une minorité (voir inexistante) pour coller toutes les problématiques LGBT à son personnage hétéro. Sera n’est pas comprise par ses pairs, elle se sent à part et cache ses sentiments. Evidemment, il y a une romance avec un garçon. Si l’autrice avait tant voulu insérer une romance m/f, elle aurait pu envisager d’avoir une héroïne bisexuelle. Mais non. Sera est hétéro envers et contre tout même si cela n’a absolument aucun sens vu le contexte du roman.
En plus de nous vendre un roman queer qui au final se révèle mettre en scène un personnage principal hétéro, l’autrice ne fait rien de correct et place des combats LGBT sur son personnage hétéro. On s’attend presque que l’héroïne crie à l’hétérophobie à tout moment.
Petit bonus : le personnage fait un coming out hétéro (oui, oui vous avez bien lu).

« She knew it instinctively, the way she knew how to run and climb and breathe. […] And worse she had learned to lie about it. […] And lying was wrong »

2. L’homophobie

Plus tard dans le roman apparaissent le point de vue d’autres personnages dont celui d’Agnes. Une jeune fille qui vit dans une autre société que celui de Sera, une société hétéronormée. Agnes sait qu’elle aime les femmes et dès le premier chapitre, elle raconte qu’elle pourrait être tuée juste pour son attirance envers les femmes.
« Those thoughts were dangerou. Lethal. Not even Xavier’s money or fame or reputation would be able to save her if she was that sort of girl »
Continuons la violence envers les personnages LGBT+, c’est très intelligent.
Je n’ai pas besoin de vous préciser que (selon ma connaissance), Amy Ewing ne fait pas partie de la communauté LGBT.

3. Le racisme

Vous ne pensiez pas que c’était terminé, si ?
Pour cette partie là, j’ai demandé à une lectrice racisé-e de me donner son avis pour ne pas dire de bêtises.
Comme je vous l’ai expliqué plus haut, dans La Cité du Ciel, il existe donc plusieurs cités, plusieurs sociétés. Et si l’autrice décrit très souvent les personnages de la Cité du Ciel comme ayant la peau clair, ceux de la cité homophobes et violentes sont décrit avec la peau foncée. A. chaque. fois.

« Every Cerulean had skin as silvery as moon-light and blue hair and blue eyes that matched the color of their blood »

Ce roman n’a définitivement rien pour lui. Il ne fait que perpétuer des stéréotypes racistes et mettre en avant un personnage hétéro comme si son hétérosexualité et sa « différence » faisait d’elle quelqu’un de courageux. Voilà donc un livre à éviter à tout prix !

3 commentaires

  1. Ugh. Merci pour cette critique franche. Il a l’air vraiment horrible, ce roman. C’est problématique car pourquoi donc ce genre de livre parvient malgré tout à être édité et à se retrouver sur les tablettes des librairies ? Et en même temps, pourquoi est-ce si difficile pour les auteurs issus de la communautés LGBT+ de se faire éditer par une maison reconnue ? 😦 On dirait bien que quelque chose ne tourne pas rond avec le système en place. À cogiter.

    J'aime

  2. Hello. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi sur certains points.
    Pour ma part, je n’ai pas apprécié que, quelque soit l’univers, il y a toujours une sexualité qui n’est pas acceptée et fasse « tache ». Cet aspect est vraiment dommage et j’aurais aimé que ce soit très différent sur ce point. Après, que Sera soit hétérosexuel ne fait pas d’elle un personnage horrible et l’homosexualité est tout de même très représenté dans ce roman même si c’est mal abordée parfois. Je n’ai pas particulièrement trouvé que l’autrice placé des combats LGBT + dans un personnage hétérosexuel, juste qu’elle montrait la manière dont ont été perçu différemment dans n’importe quel contexte. Dès qu’il y a une différence, il y a un combat pour être accepté, et ce n’est pas exclusivement propre à la communauté LGBT +.
    Ensuite, le fait que tu précises que l’autrice ne fait pas partie de la communauté LGBT +, je ne vois pas le rapport. On peut très bien être hétérosexuel et se battre aux côtés des homosexuels. Je ne vois pas en quoi sa sexualité à avoir avec son histoire ou la manière dont elle l’a écrit, il n’y a aucun rapport.
    Concernant le racisme, je n’ai pas trouvé que c’était présent et je ne me rappelle même pas que les personnages étaient décrits avec la peau mâtes. Et quand bien même, je ne vois pas trop où est présent le racisme puisque à aucun moment il y a des réflexions, préjugés ou autres sur la couleur de peau. Il y a bien des rivalités entre Kaolin et Pelago, mais je ne crois pas que cela concerne la couleur de peau ou d’idées. Et puis même la citation que tu as tiré ne fait pas vraiment sens avec ce que tu essayes d’expliquer. Oui, Sera a la peau argentée, les cheveux, les yeux et le sang bleus mais hormis cette description, il n’y a rien de raciste et c’est très rapidement passé. Cela surprend plus les humains qu’autre chose.
    Après, on comprends et interprète chacun les textes de manières différentes et on n’a visiblement pas tout à fait la même vision de l’histoire.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s