[DIVERSITHEQUE] Chronique de La fille dans l’écran de Lou Lubie et Manon Desveaux

Résumé : Deux filles que tout opposent, prennent contact sur internet pour ensuite faire connaissance dans la « vraie vie ». Elles seront submergées par des sentiments troublants. Coline, 22 ans vit en France et souffre de troubles anxieux qui l’ont isolée du monde. Hébergée à la campagne chez ses grands-parents, elle rêve de devenir illustratrice. Ses recherches d’inspiration la conduisent à contacter Marley, une photographe installée à Montréal. De son côté, Marley, 28 ans vit au Québec a abandonné sa passion pour la photo pour se laisser porter par sa vie montréalaise trépidante. Elle a un job alimentaire, un amoureux québécois et un quotidien rythmé par des sorties. Les messages de Coline vont réveiller en elle un réel besoin d’authenticité. Coline et Marley vont tisser un lien capable de surmonter la distance et le décalage horaire et qui se révélera de plus en plus dense jusqu’à la rencontre en France…

Editeur : Marabout
Nombre de pages : 192
Genre : Contemporain, BD
Date de sortie : 9 janvier 2019

Radar à diversité : romance F/F

L’avis de @littleandthemoon : C’est en remarquant la couverture évocatrice et le nom de Lou Lubie (connue notamment pour sa BD « Goupil ou face ») que je me suis jetée sur cet album BD.
Ici, on a deux artistes qui dessinent chacune un personnage. Sur la page de gauche, on suit Coline (dessinée par Manon Desveaux) qui vit chez ses grands-parents et travaille sur un projet d’illustrations. Elle a un trouble anxieux qui l’empêche de suivre des cours à la fac. Et sur la page de droite, on suit Marley (dessinée par Lou Lubie), une française qui vit au Québec avec son petit-ami et un travail qui ne la fait pas rêver.
Les deux jeunes femmes prennent contact par mail et on suit leur journée et leurs problématiques personnels ainsi que les messages qu’elles s’échangent (d’abord professionnels, amicaux puis amoureux) jusqu’au moment où leurs histoires se rejoignent et elles se rencontrent enfin pour de vrai.
J’ai notamment été très touchée par le personnage de Coline qui s’est isolée chez ses grands-parents et doit subir la pression de sa mère qui ne comprend pas forcément son anxiété. La relation « épistolaire » qu’elle entretient avec Marley semble hyper naturelle et le traitement de l’amitié virtuelle rend le récit encore plus moderne. Il est donc facile de se retrouver dans les personnages.
Marley aussi est un personnage intéressant. Elle a un petit-ami qui ne lui correspond pas du tout, un job alimentaire et une passion mise de côté. J’ai aimé la voir grandir et prendre des décisions pour son propre bien à elle et non pas pour faire plaisir à quelqu’un d’autre.
L’évolution de leur relation se fait subtilement et l’optimisme qui met le point final à cette BD fait chaud au coeur.
La fille dans l’écran est un récit qui se lit tout seul avec des thèmes actuels et de personnages attachants qu’on a du mal à quitter.
10/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s