[DIVERSITHEQUE] Chronique d’Autoboyographie de Christina Lauren

Résumé : Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible).
C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée.
Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…

Editeur : Hugo New Way
Nombre de pages : 395
Genre : Contemporain
Date de sortie : 12 avril 2018

Radar à diversité : bisexualité, romance M/M

L’avis de @littleandthemoon : Malgré ma réticence à me procurer un roman de la maison d’édition Hugo Roman, je n’avais entendu que des bonnes critiques du livre alors je me suis jetée à l’eau.
On ne peut pas dire que j’ai apprécié Autoboyographie mais on ne peut pas dire que je l’ai détesté non plus. J’y ai trouvé beaucoup de défauts et au final, peu de choses m’ont accroché (si bien que je n’ai pas lu les cinquante dernières pas, oups). C’était une banale histoire d’amour sans plus.
J’ai apprécié les deux personnages principaux Tanner et Sebastian et le fait qu’ils se retrouvent autour d’un thème qui me parle : écrire un roman. J’ai aussi trouvé intéressant de mettre en avant la communauté mormon et surtout les jeunes gays de cette communauté où il est dur d’en sortir ou d’être accepté pour qui on est.
Voilà à peu près tout ce que j’ai aimé. J’ai détesté presque tout le reste.
1. La mère toujours dans l’excès, qui soutient son fils et qui achète des tabliers arc-en-ciel pour montrer qu’elle est une bonne alliée mais qui le force à habiter dans une ville où elle sait qu’il ne sera pas accepté pour sa bisexualité
2. L’amitié entre Tanner et sa meilleure amie Autumn n’avait aucun sens : elle est amoureuse de lui, il le sait et se sert de cet amour plusieurs fois dans le roman pour se consoler lui-même. Il y a même un peu de slutshaming pour couronner le tout.
3. Où est l’intrigue ? Plusieurs fois on nous parle de choses pendant des pages et au final, on ne les voit jamais (ex : le bal de promo).
4. Beaucoup trop de dramas dans l’histoire entre Tanner et Sebastian.
La seule chose positive que je garde de ce roman c’est la discussion sur la communauté mormon et la religion qui était plutôt intéressante et bien amenée. Tout le reste n’a aucun sens.
Malgré tout, le roman reste très apprécié par beaucoup de lecteurs, je rappelle donc que cette critique est très personnelle et que je vous encourage à lire ce roman même s’il n’a pas fonctionné avec moi.

4/10

2 commentaires

  1. Ah, pourquoi tu ne voulais pas acheter chez Hugo Roman? A un moment donné, leurs bouquins constituaient au moins 50% des lectures d’une booktubeuse que je suivais et même si j’ai jamais été tentée, ta phrase d’intro m’intrigue.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s