[DIVERSITHEQUE] Chronique de Les maux bleus de Christine Feret-Fleury

Résumé : Armelle le sait depuis trois ans, elle aime les filles. Seul son carnet bleu est mis dans la confidence. L’adolescente solitaire et férue de lecture y confie ses peurs, ses espoirs. Elle lui parle d’Inès, une nouvelle élève qui l’attire. Lorsque son amie la rejette violemment, Armelle devient rapidement l’objet du mépris et des insultes de ses camarades. Pourtant, cet événement n’est qu’un tournant dans sa vie qui bascule définitivement un dimanche soir. Alors que ses parents découvrent son secret, Armelle est jetée dehors. Elle n’a que 16 ans quand, cette nuit-là, elle voit la porte de sa maison se fermer brutalement devant ses yeux. Seule dans la rue avec son carnet, elle doit apprendre à survivre… Mais est-elle vraiment seule ?

Editeur : Gulf Stream
Date de sortie : 3 mai 2018
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 200

TW : homophobie

Radar à diversité : pp lesbienne, homoparentalité.

L’avis de @littleandthemoon : Si vous me connaissez un peu, vous savez peut-être que les romans qui parlent d’homophobie ne sont pas du tout ma tasse de thé. J’ai du mal à lire les romans qui se concentrent sur le rejet, la douleur que peut vivre quelqu’un de queer (surtout lorsque c’est écrit par quelques d’hétéro). Donnez-moi toutes les romances F/F ou M/M, donnez-moi tous les livres de fantasy où la sexualité du personnage n’est qu’une part de lui et pas l’élément central, ça je prends. J’ai toujours peur qu’on nous jette la violence de l’homophobie au visage sans rien en faire de plus. Mais ce livre m’a intrigué car on y parle d’homosexualité féminine et c’est quelque chose que l’on retrouve peu en littérature française.
Les Maux Bleus est un roman compliqué à résumé puisqu’il est assez court et ne fait que 200 pages.
On retrouve donc Armelle, 16 ans, elle sait qu’elle aime les filles depuis trois ans mais ne l’a jamais dit à personne car ses parents sont assez conservateurs et elle assiste souvent à des scènes homophobes dans son lycée. Elle tient un carnet où elle note toutes ses pensées, ses troubles et c’est à travers lui qu’Armelle nous livre ses sentiments. Vient, le jour où ses parents apprennent son homophobie. Armelle est jetée dehors. On découvre la violence d’une mère face à sa fille. Armelle est un personnage tenace qui va enchaîner les échecs, les problèmes et pourtant, elle se relève toujours et réessaye. Au fur et à mesure, on va la voir s’émanciper.
Il y a aussi le personnage d’Inès, qui est le premier crush d’Armelle et qui va suivre une évolution intéressante. On la déteste au départ puis on apprend à la connaître. D’autres personnages font leur apparition au cours du roman comme un couple de mamans qui va offrir une stabilité à Armelle ou encore Reba.
L’homosexualité n’est pas le seul thème présent (même s’il est le plus présent) puisqu’on parle aussi du désir d’enfants et de ces femmes qui n’en veulent pas. On y montre que c’est un choix à respecter. On parle aussi de ces enfants que les parents ont fait marcher avec la Manif pour tous et qui, des années plus tard, comprennent qu’ils font partis de la communauté LGBT+.
Je vais être honnête ce livre ne m’a ni transcendé, ni appris quelque chose mais au final, c’était mieux que ce que j’espérais (même si parfois quelques termes, quelques tournures de phrases m’ont posé problème). Tout est allé un peu rapidement et même les solutions trouvées sont un peu faciles mais le personnage d’Armelle a une vraie force et était intéressante à suivre. C’est peut-être une lecture a conseillé aux jeunes qui veulent se tourner vers ce genre de problématique.

6/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s