[DISCUSSION] L’art du queerbaiting

Queerbaiting (n) : peut être défini comme une pratique utilisée par des scénaristes ou des producteurs de médias pour attirer l’attention d’une audience queer via « des allusions, des blagues et des symboles homo-érotiques suggérant une relation non-hétérosexuelle entre deux personnages, qui est par la suite réfutée et dénigrée.

L’article contiendra des spoilers pour les romans L’école du bien et du mal de Soman Chainani

Ecrit par @iwannashelteryou : J’aimerais revenir sur ce mois de Décembre, en 2016, époque où je commençais tout juste à vraiment accepter mon homosexualité. Je cherchais désespérément alors des histoires mettant en scène des personnages LGBTQ+, des héroïnes qui me ressembleraient. C’est à ce moment-là que je suis tombée sur The School for Good and Evil (L’Ecole du Bien et du Mal en français) de Soman Chainani, une sorte de réécriture de contes de fées mise en avant pour son histoire LGBT.
Dans ce livre, Sophie et Agatha, kidnappées par une sombre nuit d’orage, intègrent l’école du bien et du mal… Un lieu très spécial, où on forme les personnages de contes de fées. Pantoufles de verre et chevelure blonde soyeuse, Sophie est sûre de devenir princesse. Tandis qu’Agatha, cynique et solitaire, toute de noir vêtue, se voit déjà en sorcière. Pourtant, rien ne se passe comme prévu… Agatha est envoyée dans l’école du Bien et Sophie dans celle du Mal.
Le pitch, tout aussi intriguant qu’il soit, trouve vraiment sa force dans la relation entre les deux filles. Tour à tour amies, ennemies, c’est vraiment le lien qui les unit qui donne au livre sa profondeur. Quoique jalouse d’Agatha qui a obtenu la place qu’elle convoitait tant, Sophie ne peut malgré tout pas s’empêcher d’essayer de braver les différents obstacles qui séparent les deux écoles pour rejoindre son amie. Quoique se sentant profondément inférieure à Sophie, Agatha ne peut pas s’empêcher de tout mettre en œuvre pour rendre Sophie heureuse. Y compris l’aider à séduire le prince Tedros, le prince charmant par excellence.
Triangle amoureux, plot-twists habituels de la lecture YA s’ensuivent, jusqu’à la fin du roman où Agatha manque de perdre la vie. Plongée dans un sommeil éternel, Tedros essaye de la réveiller, en vain. C’est seulement lorsque Sophie l’embrasse qu’Agatha revient à elle. C’est le baiser de Sophie qui la ramène à la vie. Elles ont combattu tout ce qu’elles avaient à combattre, réalisé que la seule chose qui comptait vraiment à leurs yeux c’était d’être ensemble, et elles rentrent chez elle.

La princesse en a choisi une autre, et c’est la fin heureuse de l’histoire.

Évidemment, vous n’imaginez pas mon émoi en lisant cela. Si l’histoire ne m’avait pas plus passionnée que ça, la fin à elle seule avait permis au livre de remonter dans mon estime et avait suffi à me donner envie de lire la suite, ce que je me suis empressée de faire.
A ce jour, je regrette encore de ne pas m’être arrêtée au tome un et d’être restée sur cette fin heureuse. Le tome 2 débute en renvoyant les filles à l’école parce qu’Agatha a souhaité revoir Tedros, elles se disputent à nouveau, et tout va de mal en pis. Tedros devient subitement le grand amour, le « ONE TRUE LOVE » d’Agatha, ce qui m’est apparu comme très forcé et très peu naturel par rapport à l’histoire des personnages.
Et bien sûr, l’apothéose dans le tome 3 : si les deux filles étaient aussi proches et liées ce n’était bien sûr pas parce qu’elles s’aimaient mais… parce qu’elles sont sœurs !!!!! Tout va bien, Agatha peut épouser le parfait petit Tedros sans s’inquiéter de ses sentiments envers Sophie, puisqu’elle ne lui porte qu’un amour sororal !!!!
Je n’ai jamais lu la suite. Je ne sais pas ce qu’il advient des personnages dans les tomes 4 et 5, ni de leurs relations, mais jamais je ne me suis autant sentie queerbaited, à tel point que, presque deux ans plus tard, je sens encore la colère et la déception ressenties alors m’envahir lorsque je repense à ces livres. D’une histoire au fort potentiel wlw, histoire validée par le canon en plus, à l’histoire la plus hétéro qui soit, l’héteronormativité a tout ruiné. Quant à l’inclusion de ces livres dans des listes de livres lgbtq+ friendly, N O N M E R C I !

M. (iwannashelteryou.tumblr.com)

Pourquoi le queerbaiting est-il si offensant ? En plus d’attirer la communauté LGBT vers des médias où finalement elle n’est jamais représentée, le queerbaiting est aussi source de moqueries pour cette même communauté car elle a osé voir derrière tout ces indices (qui existent vraiment), un couple qui n’arrivera jamais. Pour reprendre l’idée de L’école du bien et du mal, on a : deux héroïnes prêtent à tout pour se revoir et s’entraider, un destin lié et même un baiser qui réveillé la princesse endormie aka tous les codes d’une romance. Il ne fait aucun doute que si les deux filles avaient été un garçon et fille, leur histoire d’amour aurait été prolonger dans les tomes suivants au lieu de s’arrêter brutalement. On retrouve aussi ce procédé dans la pièce de théâtre/livre The Cursed Child où l’histoire se focalise sur Albus et Scorpius et lance plein de subtexts pour qu’au final l’un des deux avouent être amoureux d’une fille.
Pourquoi appâter la communauté LGBT ? A une époque où les représentations LGBT sont si peu nombreuses, il est normal que la communauté cherche à se tourner vers des médias où elle se sent représenté ce qui fait tout simplement augmenter l’audience de lecteurs. Si l’on prend l’exemple des séries (où le queerbaiting est encore plus souvent présent) comme Once Upon A Time, Supernatural, Sherlock Holmes, Teen Wolf, The 100… Toutes ces séries TV ont gagné de l’audience grâce à leur « possible couple LGBT ». Depuis quand attendent les fans de Supernatural de voir Dean et Castiel ensemble ? Et qui maintient leur audience depuis près de 10 ans ? La communauté LGBT. Qui a fait bondir les audiences de The 100 lorsque la possibilité d’un couple entre Clarke et Lexa s’est présentée ? La communauté LGBT.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s