[DIVERSITHEQUE] Chronique de Mes vrais enfants de Jo Walton

Résumé : Née en 1926, Patricia Cowan finit ses jours dans une maison de retraite. Très âgée, très confuse, elle se souvient de ses deux vies. Dans l’une de ces existences, elle a épousé Mark, avec qui elle avait partagé une liaison épistolaire et platonique, un homme qui n’a pas tardé à montrer son véritable visage. Dans son autre vie, elle a enchaîné les succès professionnels, a rencontré Béatrice et a vécu heureuse avec cette dernière pendant plusieurs décennies. Dans chacune de ces vies, elle a eu des enfants. Elle les aime tous… Mais lesquels sont ses vrais enfants : ceux de l’âge nucléaire ou ceux de l’âge du progrès? Car Patricia ne se souvient pas seulement de ses vies distinctes, elle se souvient de deux mondes où l’Histoire a bifurqué en même temps que son histoire personnelle.

Informations :

Editeur : Denoël
Date de sortie : 19 janvier 2017
Genre : Fiction historique, contemporain
Nombre de pages : 352

TW : homophobie, mort, sexe, guerre, cancer, violence familiale…

Radar à diversité : bisexualité, homosexualité, polyamour, handicap…

L’avis de @littleandthemoon : J’ai rencontré Jo Walton aux Imaginales 2017 et c’est en l’écoutant parler lors d’une table ronde sur l’homosexualité en littérature que j’ai décidé de me procurer ce roman.
(Je ne vais pas pouvoir écrire une chronique dans le style habituel en listant ce que j’ai aimé ou non car je trouve que ce roman ne se prête pas du tout à ce type d’avis.)
Mes vrais enfants c’est l’histoire de Patricia, une femme âgée et très confuse qui vit dans une maison de retraite et qui ne se souvient pas quelle vie elle a vécu. A-t-elle été Tricia, cet femme marié à un homme dont elle a eu quatre enfants et avec qui elle a vécu une vie plutôt malheureuse ? Où-t-elle été Trish, mariée à une femme avec trois enfants et une vie épanouie ?
Et bien, tout ça ne se résume qu’à un choix.
On suit donc Patricia de son enfance jusqu’à ce moment fatidique, ce choix qui va changer sa vie puis le récit se scinde en deux : sa vie avec Mark et sa vie avec Bee pendant plusieurs décennies.
L’idée des deux vies parallèles est très bien menée, on se rend compte de l’importance des choix, des conséquences qu’ils ont et des regrets que l’on peut avoir.
On peut être un peu confus au début car on ne sait pas vraiment si on se trouve dans un roman de réalisme magique ou simplement dans la tête d’une vieille dame âgée. Mais tout s’éclaire (ou presque) ensuite.
Mais il n’y a pas que l’histoire de Patricia qui bascule au moment de ce choix, c’est aussi l’Histoire avec un grand H qui prend un tournant différent. C’est alors qu’une autre question se pose : les choix d’une seule personne peuvent-elles faire basculer le monde tout entier ?
Ne lisez pas ce livre si vous chercher un roman d’action, ici on se concentre sur Patricia et sur ses vies avec ses drames et ses moments joyeux. C’est aussi un roman plein de personnages : des pacifistes, des scientifiques, des féministes qui essayent de se faire une place dans une société régit par les hommes, des gays qui s’assument et d’autres pas, des familles, celles qu’on choisit et celles qu’on construit, des relations hors des sentiers battu… Chacun de ces personnages est traité avec respect et intelligence.

Nos vrais enfants est un livre qui vous fera réfléchir même après sa lecture sur les choix et leurs conséquences. Jo Walton a en plus une écriture subtile et directe qui balance les émotions en pleine figure.

9/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s