[DIVERSITHEQUE] Chronique de Leah à contretemps de Becky Albertalli

Résumé : Quand il s’agit de jouer de la batterie, Leah Burke maîtrise le tempo. Mais la vie réelle n’est pas toujours si bien rythmée. Fille unique d’une jeune mère célibataire, Leah n’a pas les mêmes privilèges que les gens qui l’entourent. Elle est passionnée de dessin, mais trop complexée pour le montrer. Seule sa mère sait qu’elle est bisexuelle : elle n’a pas trouvé le courage de le dire à ses amis – pas même à son meilleur pote Simon, qui est pourtant « sorti du placard » comme on dit !Avec la fin du lycée qui approche, le groupe d’amis qu’elle croyait à toute épreuve commence à se diviser. Les tensions montent. Le cœur de Leah ne bat plus en mesure quand les personnes qu’elle aime se disputent. Surtout lorsqu’elle se rend compte que ses sentiments pour l’une d’entre elles vont au-delà de l’amitié.

Informations :

Editeur : Hachette
Date de sortie : 30 mai 2018
Genre : YA, contemporain

Radar à diversité : pp grosse, pp bisexuelle

L’avis de @littleandthemoon : Que dire de ce livre à part que c’est une bonne lecture mais le livre de l’année ?
Je n’ai pas encore lu Love, Simon (honte sur moi) mais je me suis jetée sur Leah à contretemps lors de sa sortie. J’attendais avec impatience ce livre avec un personnage principal gros et bi. Mais j’ai vécu une sorte de relation love/hate avec Leah. Elle est très souvent négative sans raison et elle traite sa mère vraiment méchamment. Elle est aussi très condescendante. Bref parfois, elle m’a insupporté et parfois, elle m’a touché.
Les premières pages sont lentes et tous les personnages sont jetés comme ça (alors oui, si j’avais lu Love, Simon, je n’aurais pas été aussi perdu, j’avoue). La suite s’améliore lorsqu’on rentre vraiment dans l’histoire. La personnalité de Leah brille et on apprend à la comprendre. Elle est sarcastique, dure (parfois trop) et c’est sympa de voir ce genre de personnage dans un livre YA.
J’aurais aimé que l’autrice parle de l’anxiété de Leah parce que finalement on peut ne pas comprendre que son sarcasme et sa carapace sont dû à ce trouble.
La romance f/f est mignonne et c’est vraiment ce qui m’a fait terminer le livre. J’avais hâte de voir comment leur histoire allait commencer et c’était agréable à lire. Cependant une scène m’a beaucoup dérangé et j’ai été très déçu de ce passage.
Bref, Leah à contretemps est une romance contemporaine sympathique pour l’été qui arrive mais qui a ses défauts.

14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s