[DIVERSITHEQUE] The Apocalypse of Elena Mendoza de Shaun David Hutchinson

Résumé : Elena Mendoza, 16 ans, est le produit d’une naissance virginale.
Cela peut être scientifiquement expliqué (c’est ce qu’on appelle la parthénogenèse), mais ce qui ne peut pas être expliqué, c’est comment Elena est capable de guérir Freddie, la fille pour qui elle a le béguin depuis des années, d’une blessure par balle dans un parking Starbucks. Ou pourquoi le garçon qui a tiré sur Freddie, David Combs, a disparu du même parking quelques minutes plus tard après avoir été aspiré dans les nuages. Ce qui ne peut pas non plus être expliqué c’est la fille qui parle sur le devant d’une boîte de tampon, ou les raisons pour lesquelles David Combs a tiré sur Freddie en premier lieu.

Alors que des choses plus incroyables se produisent, et qu’Elena continue de faire des miracles, la seule explication restante est la moins logique – que le monde touche à sa fin, et Elena est peut-être la seule à pouvoir faire quelque chose.

Informations :

Editeur : Simon Pulse
Date de sortie : 6 février 2018
Genre : Contemporain, fantastique, YA
Nombre de pages : 448

Radar à diversité : pp bisexelle, poc, ps musulman, ps ace/aro

L’avis de @littleandthemoon : The Apocalypse of Elena Mendoza c’est l’un des livres les plus étranges que j’ai pu lire mais au final, c’est une bonne lecture.
Tout commence avec Elena qui est née d’une vierge et qui peut faire des miracles notamment soigner les gens blessés ou souffrant. Son meilleur ami, Fadil, et elle tentent de comprendre comment cela est possible. On entre alors dans une partie très introspective du roman où les personnages parlent de religion, de magie et de tout ce qui pourrait expliquer ce dont Elena est capable. C’est un roman qui se concentre plus sur les personnages que sur l’histoire, on le ressent puisqu’une grosse partie de l’histoire, Elena se questionne sur elle-même.
Malgré ça, je ne me suis attachée à aucun personnage en particulier. Ni Elena, ni Fadil, ni Freddie. Le roman ne laisse pas vraiment de place pour ça. Même la relation amoureuse entre Elena et Freddie (la fille qu’Elena a sauvé) m’a semblé assez plate et m’a un peu déçu.
J’ai beaucoup apprécié la conversation entre Elena et Fadil où les personnages discutent de leur sexualité et où Fadil essaye de comprendre où il se trouve sur le spectre de l’asexualité/aromantisme.
Le roman reste plein d’humour puisque Elena peut converser avec la fille sur sa boîte de tampon ou alors le logo de Starbucks. Mais il se termine sur une touche WTF qui m’a laissé complètement de marbre.
J’ai cependant aimé la relation entre Elena et sa mère qui sont très proches. Et les questions que posent ce livre ne sont pas inintéressantes et méritent qu’on se penche dessus.
The Apocalypse of Elena Mendoza était peut-être un peu trop étrange pour moi mais je suis contente de l’avoir lu !

14/20

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s