[DIVERSITHEQUE] Chronique de Shades of Shadows de V.E Schwab

Résumé (attention ceci est un tome 2) :Un autre monde vous attend, là, de l’autre côté du mur…
Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Quatre mois ont passé depuis que la pierre noire est tombée entre les mains de Kell, depuis que le corps de Holland a été envoyé dans le Londres noir en compagnie du talisman maléfique. Lila est partie. Sans mot dire, au bout de trois jours d’épreuves inimaginables, elle a laissé là Kell, sur un quai du Londres rouge, pour partir explorer le monde. Inquiet, le jeune homme affronte des nuits sans repos : assailli de rêves menaçants, il ne se réveille que pour penser à elle. La capitale bouillonne de fièvre car dans quelques jours commencent les Jeux des éléments, une compétition qui réunit les meilleurs magiciens de trois royaumes voisins, souvent en guerre par le passé. En prévision de l’événement, un navire à la réputation légendaire se rapproche de la cité, ramenant de vieux amis à terre…
Mais pendant ce temps, un autre Londres se réveille et revient petit à petit à la vie. Or rien ne doit venir bouleverser l’équilibre de la magie : pour qu’une ville prospère, une autre doit décliner… Un autre monde vous attend, là, de l’autre côté du mur !

Informations :

Editeur : Lumen
Date de sortie : 22 février 2018
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 638

Radar à diversité : ps queer, autrice queer

L’avis de @littleandthemoon : Y’a t-il pire sentiment que de se plonger dans un livre en étant sûr de l’adorer et en ressortir complètement déçu ? C’est ce qui m’est arrivé avec ce deuxième tome de Shades of Magic. J’avais pourtant adoré le premier. L’univers était sympa, intriguant et les personnages originaux.
Mais alors ce deuxième tome.
Le début nous immerge assez vite dans l’histoire, on retrouve Lila Bard sur un bateau pirate où elle s’est fait sa place. Je dirais que les deux premiers chapitres étaient agréables. Après, c’est la décadence.
Rien ne se passe pendant plus de 300 pages. Absolument rien. On ne fait que nous répéter cinquante fois les même choses. On nous parle d’un tournoi qui est censé être l’événement du livre et il dure à peine plus de 200 pages (sur 600 c’est léger).
Le personnage de Kell est d’un ennui incroyable. Il ne fait rien d’autre que froncer les sourcils, se plaindre et je n’ai toujours pas compris son désir de participer au tournoi. C’est stupide ?
C’est par contre le sexisme qui m’a fait le plus tiquer dans ce bouquin. Parce que Lila est incroyable. Incroyablement sexiste. Madame n’est pas « comme les autres filles ». Elle est « spéciale » vous voyez. On nous le répète à chaque chapitre et pourtant, qu’a-t-elle de plus que les autres au final ? Rien. Il y a littéralement une phrase où elle dit (en gros) « je porte une robe depuis cinq minutes et me voilà déjà en train de pleurer » ???? En quoi porter une robe change quoi que ce soit ? Oui parce que madame s’habille en homme donc elle n’est pas comme les autres filles. Insupportable. Là encore je n’ai pas compris ce qui la poussait à participer aux Jeux à part sa capacité à se croire toujours meilleure que les autres.
J’ai aussi remarqué que chaque femme est jugée sur son apparence. Lila se demande même si l’une des femmes musclées est vraiment une femme. Certains personnages féminins n’ont aucun intérêt aka la princesse de Vesk qui ne fait que suivre Kell comme un petit chien.
Le seul point positif serait le personnage d’Alucard qui est assez intéressant. J’ai bien aimé sa scène avec le prince Rhy.
Pour être honnête, j’ai arrêté le livre à cent pages de la fin qu est, pour moi, un condensé de clichés et de sexisme. Je pense aussi que ce tome souffre du syndrome du « livre du milieu » alors je tenterais peut-être le troisième tome si le cœur m’en dit.

Disclaimer : l’avis est celui de l’auteur de l’article. Inutile de m’en vouloir si je n’ai pas apprécié ce livre, je comprends parfaitement l’importance qu’il peut avoir pour certain.e.s d’entre vous.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s