[DIVERSITHEQUE] Chronique de Boudicca de Jean-Laurent Del Socorro

Résumé : Angleterre, an I. Après la Gaule, l’Empire romain entend se rendre maître de l’île de Bretagne. Pourtant la révolte gronde parmi les Celtes, avec à leur tête Boudicca, la chef du clan icène. Qui est cette reine qui va raser Londres et faire trembler l’empire des aigles jusqu’à Rome ?
À la fois amante, mère et guerrière mais avant tout femme libre au destin tragique, Boudicca est la biographie historique et onirique de celle qui incarne aujourd’hui encore la révolte.

 

Informations :

Editeur : ActuSF
Date de sortie : avril 2017
Genre : Historique, fantasy
Nombre de pages : 280

TW : viol

Radar à diversité : relation f/f

L’avis de @littleandthemoon : Je me suis plongée dans Boudicca sur un coup de tête et parce que ma copine l’avait adoré et je l’ai terminé en moins d’une journée.
Boudicca est aussi connue sous le nom de Boadicée et ce roman dépeint son portrait de façon plus ou moins réaliste. On suit trois étapes de sa vie : son enfance (fille), son adolescence (femme) et sa vie adulte (reine). L’histoire peut paraître courte, moins de 300 pages pour toute une vie. Et pourtant l’auteur nous immerge dans le peuple Icènes avec une facilité déconcertante. Je n’ai pas eu la frustration de ne pas tout connaître de Boudicca, j’ai juste été triste de lui dire au revoir.
La personnalité de Boudicca est très bien ficelée. C’est une guerrière qui peut sembler froide et solennelle mais qui adore son peuple, ses filles et son amante Jousse (la seule qu’elle ait réellement aimé). J’avais un peu peur qu’on tombe dans le cliché de la guerrière qui n’a peur de rien et qui ne tient à rien mais c’était tout l’inverse, on voit ses faiblesses et ça a rendu Boudicca beaucoup plus humaine.
D’autres personnages m’ont aussi marqué comme Prydain le druide ou encore Ysbal la garde du corps de la reine et un soutien sans faille pour elle (que j’ai trouvé badass af et qui m’a vraiment fait rire). On ne rencontre vraiment que l’entourage proche de Boudicca (et ses ennemis) mais tous ces personnages sont remarquables de force et de loyauté.
Comme je le disais, on est très vite immergé dans la culture des peuples celtes avec leurs croyances, leurs rituels. Et bien qu’on est pas vraiment de description de la façon dont ils vivent, si on a un peu d’imagination ça fonctionne très bien. On peut le contraste entre les celtes libres et la Rome beaucoup plus rigide.
Ce n’est pas un récit de fantasy en soi (ne vous attendez pas à voir surgir des dragons) mais on retrouve des passages mystiques. L’auteur le décrit comme une « biographie onirique ».
La trame de l’histoire ne recèle pas vraiment de surprises ou de suspens (encore plus si vous connaissez son histoire) mais Boudicca reste un livre agréable à lire qui mélange la fiction et la réalité historique d’une main de maître où l’on découvre l’histoire d’une femme libre, d’une reine et d’une légende.

19/20

3 commentaires

  1. Ah, ça fait bien envie! Je connaissais un peu cette dame parce que La Prof a fait une vidéo sur sa chaîne YT mais je serais pas contre approfondir ça avec un livre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s