[DIVERSITHEQUE] Chronique de Sous le soleil exactement d’Anne-Fleur Multon

Résumé : Après leur rencontre, dans le tome 1, Aliénor, Itaï, Azza et Maria sont de retour en France, près de Lyon, pour y passer des vacances toutes ensemble. Elles y sont invitées par le grand-père d’Aliénor, qui espère recoller les morceaux avec sa petite-fille guyanaise. Il habite dans un grand manoir aussi mystérieux qu’inquiétant, propice aux déambulations de quatre amies, à l’imagination débridée et caméra au poing ! Quand les filles y découvrent le portrait fascinant d’une princesse indienne, leur enquête commence !

Informations :

Éditeur : Poulpe Fictions
Date de sortie : 25 janvier 2018
Genre : Jeunesse, contemporain
Pages : 168

L’avis de @littleandthemoon : Si le premier tome d’Allô Sorcières se concentrait sur le personnage d’Aliénor, ici c’est à Maria, la québécoise, qu’on s’intéresse. J’ai adoré connaître ce personnage qui à quatorze ans est déjà une jeune fille forte qui apprend à assumer son corps et sa maladie (le diabète). Dans ce tome, les quatre amies sont en vacances dans un petit village français. Comme toujours, c’est vraiment l’amitié des filles qui est mise au premier plan. C’est très rafraîchissant de voir une bande de copines si différentes, si diverses et pourtant qui s’entraident autant.
C’est vraiment un livre qui met de bonne humeur et qui est très positif malgré les thèmes parfois sérieux qu’il aborde. Tout est réaliste et on s’identifie à ces petites filles très facilement.
Ce deuxième tome a apporté son lot de personnages secondaires comme Nolan ou Clara, une jeune étudiante, qui là encore étaient intéressants.
Il y a aussi un petit côté enquête puisque les filles sont en vacances dans un grand manoir et décident de partir l’explorer. On va chercher avec elle à résoudre le mystère d’une ancêtre d’Aliénor (qui d’après les illustrations ressemblent quand même beaucoup à Frida Khalo). On part en exploration dans les couloirs poussiéreux et une mairie abandonnée entre deux séances de spiritismes (et oui, ça ne s’appelle pas Allô Sorcières pour rien).
Les illustrations de Diglee sont, encore une fois, à tomber et apporte vraiment quelque chose au livre.
Un bon petit roman très court à lire en été et qui sent bon les vacances !

16/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s