[DIVERSITHEQUE] Chronique de Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir

Résumé : Autrefois Érudits et Martiaux vivaient en paix.
Mais les soldats ont pris le pouvoir sur les savants, et les armes ont remplacé les livres.
Pour sauver son frère, Laïa, une érudite de 16 ans, se propose comme esclave auprès de la terrible directrice de l’école militaire de Blackcliff.
De son côté Elias, meilleur soldat de l’académie, est pressenti pour devenir empereur. C’est dans cette école-prison que leurs destins se croisent…
Ensemble, ils vont rejoindre la résistance et lutter pour la liberté, mais comment s’allier lorsque tout vous oppose ?

Informations :

Editeur : Pocket Jeunesse
Date de sortie : 15 octobre 2015
Genre : YA, fantasy
Pages : 525

TW : viol, esclavage, meurtre, torture

L’avis de @littleandthemoon : Une braise sous la cendre fait parti de ces livres que j’ai lu il y a des années et qui m’ont tellement marqué que j’y pense aujourd’hui encore.
En ouvrant ce livre, je pensais y trouver tous les codes du YA : triangle amoureux, les brutes vs. les intellectuels, une romance interdite… et j’avais raison. Pourtant Sabaa Tahir a une telle plume que finalement j’ai adoré tous ces aspects (même si non, je ne suis toujours pas fan des triangles amoureux et en plus il y en pas un mais deux !).
L’histoire est raconté de deux points de vue, celui de Laïa et celui d’Elias. L’une est une érudite qui recherche son frère et l’autre est un soldat, élevé pour tuer, et ils vont se rencontrer dans d’étranges circonstances. Les chapitres d’Elias sont bourrés d’action tandis que ceux de Laïa sont plus centrés sur son personnage. Laïa n’est pas vraiment badass au début, c’est juste une fille apeurée qui va aller contre tout, même contre ses propres instincts, pour sauver son frère. J’ai adoré leur développement individuel en tant que personne. Et voir tout ce qu’ils traversaient m’a brisé le coeur.
Si les personnages et la romance restent très YA, l’ambiance ne l’est pas du tout. Ce livre est brutal et gore et j’ai rencontré pour la première fois une antagoniste qui m’a vraiment fait flippé. J’ai eu quelques frissons en lisant les passages qui concernent la Commandante (la directrice de l’école des Martiaux). On parle de viols et de torture et j’ai eu peur à de nombreuses reprises pour les personnages.
J’ai adoré la mythologie autour de ce monde et l’utilisation des prophéties délivrés par des Augures, des personnages vieux comme le monde et qui semblent tout savoir. J’aurais aimé que l’autrice développe un peu plus ce côté là (et ça sera chose faite dans le deuxième tome).
Si vous en avez marre des YA un peu cliché, je vous conseille vraiment celui-ci. On y parle aussi de thèmes importants comme l’oppression l’importance de la lecture, le sexisme (notamment avec Hélène qui a la malchance d’être une fille à l’académie Blackcliff).
C’est un livre qui restera avec vous longtemps avec votre lecture !

« Laia. Tu es pleine de vie, de noirceur, de force et d’esprit. Tu fais partie de nos rêves. Tu brûleras, car tu es une braise sous la cendre. C’est ton destin. »

19/20

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s