[DIVERSITHEQUE] Chronique de They Both Die At The End par Adam Silvera

Résumé : Le 5 septembre, un peu après minuit, le Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle: ils vont mourir aujourd’hui. Mateo et Rufus sont de parfaits inconnus, mais, pour différentes raisons, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami lors de cette dernière journées. La bonne nouvelle : il y a une application pour ça. C’est ce qu’on appelle le Dernier Ami, et grâce à elle, Rufus et Mateo sont sur le point de se retrouver pour une dernière grande aventure et de vivre une vie en une seule journée.

 

Informations

Editeur : HarperTeen
Date de sortie : 5 septembre 2017
Genre : YA, contemporain
Pages : 368

“Entire lives aren’t lessons, but there are lessons in lives.”

 

 

TW : mort, maladie,

L’avis de @littleandthemoon : Ça faisait déjà un moment que j’avais envie de lire un roman d’Adam Silvera alors j’ai décidé de me plonger dans son dernier livre tout en sachant qu’il me briserait le coeur. Vous avez vu le titre ? On sait déjà ce qui nous attend sans même avoir lu le résumé. Dans ce roman, on a un point de vue alterné entre Matteo, un jeune puerto-ricain assez réservé, anxieux et qui n’a pas vécu grand chose dans sa vie et Rufus, un jeune cubain, à la vie plutôt difficile.
Pour tout vous dire, j’ai une peur bleu de la mort depuis quelques mois. C’est quelque chose qui m’obsède et j’avais un peu peur de commencer ce livre. Finalement même si le thème est très présent et qu’on ne l’oublie jamais vraiment, il est traité d’une façon pas du tout anxiogène. L’histoire est triste et nostalgique mais jamais glauque, ni dépressive. On réfléchi beaucoup en le lisant. On s’imagine ce qu’on ferait si nous aussi on vivait notre dernier jour, on se demande si on aurait fait les même choix que les personnages.
On retrouve aussi des petites histoires de personnages, sur un ou deux chapitres, qui croisent la route des deux garçons. C’étaient des interludes agréables mais pas forcément utiles. L’histoire d’ailleurs traîne parfois en longueur mais en même temps on ne veut pas arriver à la fin.
J’ai aimé la façon dont la relation entre Matteo et Rufus évolue, la façon dont ils s’élèvent et se soutiennent bien que 24h ils ne se connaissaient pas du tout. C’est vraiment une belle histoire. L’écriture est simple mais efficace (idéal pour ceux qui débutent la lecture en VO) et l’histoire est belle et nous fait beaucoup penser à notre propre vie.

18/20

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s