[DIVERSITHEQUE] Chronique sur Dysfonctionelle de Axl Cendres

Résumé : Fidèle, alias Fifi, alias Bouboule, grandit dans une famille dysfonctionnelle ; Papa enchaîne les allers-retours en prison, Maman à l’asile ; mais malgré le quotidien difficile, Fidèle vit des moments de joie, entourée de ses six frères et sœurs aux personnalités fortes et aux prénoms panachés : Alyson, JR, Dalida, Jésus… Cette tribu un peu foldingue demeure Au Bout Du Monde, le bar à tocards que tient le père dans Belleville, théâtre de leurs pleurs et rires.

À l’adolescence, la découverte de son « intelligence précoce » va mener Fidèle à « l’autre » bout du monde : un lycée des beaux quartiers où les élèves se nomment Apolline ou Augustin, et re- gardent de haut son perfecto, ses manières de chat de gouttière et ses tee-shirts Nirvana. Mais c’est aussi là que l’attend l’amour, le vrai, celui qui forme, transforme… celui qui sauve.

Informations:

  • éditeur: Sarbacane
  • genre: contemporain
  • pages: 288
  • prix: 15,50

TW : Les trigger warnings permettent de prévenir d’un contenu qui pourrait blesser puisqu’ils rappelleraient à une personne un événement traumatisant. C’est donc une façon de pouvoir prévenir le lecteur pour qu’il puisse s’y préparer psychologiquement, voir qu’il décide ou non de ne pas lire le livre sachant que cela pourrait le blesser. Mais cela ne veut pas dire qu’un livre est mauvais si l’on doit prévenir de son contenu.  Les trigger warnings pour ce livre sont: guerres, traumatisme, internement en hôpital spécialisé, violence, morts, drogue, grossophobie, personnages trans mégenrés et pression pour coucher ensemble.

Il se peut que je sois passée à côté de certains, dans ce cas-là, je m’en excuse.

L’avis de  @soulinthemoon : Je suis tombée sur DYSFONCTIONNELLE un peu par hasard quand je l’ai vu dans une liste sur des personnages queer. Alors je me suis dit pourquoi pas ? Et je ne regrette absolument pas ma lecture puisque je l’ai dévoré en quelques heures en passant par tout un tas d’émotions. Cela m’a d’ailleurs fait penser aux livres de Marie-Aude Murail.

L’histoire tourne autour d’une même famille soudées qui vit au-dessus du bar du « Bout du monde », une famille considérée comme dysfonctionnelle. On a d’abord Natacha et Sid-Ahmed, les parents, qui vivent aussi avec la mère et le frère de Sid-Ahmed. Natacha est polonaise et a réchappé des camps de concentration. Depuis elle a été traumatisée par cette expérience et elle est envoyée à l’asile. J’ai beaucoup aimé que sa famille la soutienne et tente de lui créer un espace où elle peut être en sécurité; mais surtout que personne ne l’ait considérée comme un fardeau.
Sid-Ahmed, lui, fait plusieurs aller-retours en prison. C’est pourquoi leurs enfants ont appris à être assez indépendants. Et ils sont nombreux : Dalida, Alyson, Marilyne, Fidèle, JR, Jésus et Grégorio.
Tout nous est raconté du point de vue de Fidèle, la dernière des filles, et la préférée de son père. Fidèle qui est née au Liban pendant la guerre et qui a dû y rester plusieurs mois avec sa grand-mère, le temps de pouvoir être rapatriée en France. Et ce n’est que le début de sa vie mouvementée.

J’ai adoré l’avoir comme narratrice. Elle a cette position centrale qui relit un peu tout le monde et tandis que ses frères et sœurs sont chacun des extrêmes, j’ai trouvé qu’elle était un peu au milieu. On la suit donc de sa naissance dans les années 80, jusqu’à ce qu’elle soit trentenaire.
Dès le début on apprend qu’elle est attirée par les filles et ce qui est génial c’est que là encore on a une famille qui se soutient puisqu’il n’y a jamais eu de remarques ni d’homophobie. Et ça fait du bien de lire ça.
Fidèle on va la suivre dans ses erreurs et ses meilleurs moments, on va la voir se découvrir et grandir. On va aussi voir à quel point elle est forte et ne laissera personne détruire ceux qu’elle aime.
J’ai beaucoup aimé sa relation avec Sarah qui était très touchante. Mais ce qui m’a dérangé c’est la pression qu’elle subit de la part de Sarah qui veut absolument qu’elles couchent ensemble. C’est le seul point négatif que j’ai pu leur trouver.

Mais l’intrigue n’est pas linéaire. En fait, tout commence quand Fidèle a environ vingt ans et va chercher son père a la sortie de prison. Et quand il lui balance qu’elle ne doit pas le prendre personnellement mais qu’il n’a jamais voulu d’enfants, on a droit à de nombreux flashbacks et c’est comme ça qu’on découvre sa famille. On a d’abord Grégo, le dernier des enfants et celui qui a été placé en famille d’accueil pendant les quelques mois où Sid-Ahmed n’était pas présent. C’est quelque chose qui bouleverse Fidèle puisqu’à une époque ils ont tous été placés eux aussi. Je préfère en parler parce que même si aucun d’eux ne dit ce qu’il leur est arrivé, c’est fréquent que Fidèle fasse des sous-entendus et on comprend que rien n’était simple pour elle.
Puis ensuite on a droit à des instants de vie jusqu’à la rencontre entre Fidèle et Sarah. A partir de ce moment-là on va se concentrer sur leur évolution avec en parallèle celle de la famille de Fidèle.

Je ne compte pas en dire plus mais c’est un livre extrêmement touchant avec une écriture très simple mais qui arrive à bouleverser. On a aussi droit à un tableau magnifique d’une famille très vivante et qui ne se laisse pas abattre. Et surtout on a droit à une romance f/f des plus adorables et réelle.

Originalement postée sur Booknode

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s